Les scénaristes les plus en vogue US, FR et GB

Posted by

Des scénaristes, il y en a dont on n’entendra jamais parler et d’autres, qui sont mondialement connus. Dans cette deuxième catégorie, on parle notamment des grosses pointures américaines comme J.J.Abrams, qu’on ne présente plus tant leur succès est immense, et d’autres, comme Alan Ball, qui ont scénarisé seulement une ou deux séries mondialement connues et fortement appréciées… En France, nos scénaristes sont un peu moins renommés. Le plus connu d’entre eux est sans doute Alexandre Astier qui a fait un carton avec sa série Kaamelott. Revenons sur les scénaristes de séries télévisées les plus en vogue aux États-Unis, en France et en Grande-Bretagne. Nous passeront volontairement rapidement sur l’expérience cinématographique de ces scénaristes pour nous consacrer à leur participation dans le monde du petit écran.

J.J.Abrams (États-Unis)

Jeffrey Jacob Abrams, plus connu sous le nom de J.J.Abrams, est né le 27 juin 1966 à New-York, aux États-Unis. On peut aisément le considérer comme un homme au cœur du monde des séries télévisées. Il est à la fois scénariste, réalisateur, producteur, compositeur et acteur. Abrams occupe ces différentes fonctions le plus souvent pour le petit écran mais aussi pour quelques films. 

C’est au début des années 90 que J.J.Abrams lance ses carrières de scénariste et producteur avec A propos d’Henry en 1991, Forever Young l’année suivante, Armaggeddon en 1998 et Une virée en enfer en 2001. 

C’est toutefois en 1998 que J.J.Abrams se projette dans le monde des séries télévisées lorsqu’il créé Felicity. Lancé dans cette direction, il créé ensuite Alias en 2001 puis Lost : les disparus trois ans plus tard. Cette dernière série est sans doute son plus grand succès jusqu’aujourd’hui. En 2008, il lance Fringe, une série qui reprend l’ambiance de Lost : les disparus, l’histoire de X-Files : aux frontières du réels avec des scènes que l’on pourrait attribuer à Alias. Pour la rentrée 2010, Abrams écrit une série intitulée Undercovers qui, toujours dans le même esprit qu’Alias, conte les aventures d’un couple d’espions. Cette série s’éteint après la première saison. L’année qui suit, le gourou du monde des séries télévisées sort Person of Interest qui réintroduit Michael Emerson (Benjamin Linus dans Lost : les disparus). Il n’occupe pas, pour cette série, le poste de scénariste. Lorsqu’en 2012 Abrams lance Alcatraz, la série qui raconte une histoire fantastique à propos de la célèbre prison du même nom, il propose un des rôles principaux à Jorge Garcia avec qui il avait déjà collaboré sur Lost : les disparus. Là aussi, Abrams laisse sa casquette de scénariste de côté.

Tandis qu’il a débuté sa carrière avec le grand écran, J.J.Abrams est un pilier dans le monde de la télévision. Il a l’habitude de travailler avec des acteurs qu’il connait, en qui il a confiance mais il n’hésite pas à se lancer dans de nouveaux projets qui rencontre, la plupart du temps, un grand succès. Il ne se passe pas une année sans qu’on n’entende pas parler de lui.

Résumé des séries scénarisées par J.J.Abrams :

  • 1998 : Felicity
  • 2001 : Alias
  • 2004 : Lost : les disparus
  • 2008 : Fringe
  • 2009 : Anatomy of Hope (pilote uniquement)
  • 2010 : Undercovers

Alan Ball (États-Unis)

Ce scénariste n’est sans doute pas aussi connu que J.J.Abrams mais deux de ses séries ont fait de nombreux fans : Six Feet Under et True Blood.

C’est avec le théâtre que Ball fait ses premières expériences en tant que directeur artistique. Il écrit effectivement trois comédies théâtrales. Si Alan Ball travaille rapidement sur les séries Père malgré tout, Cybill et Grace Under Fire, c’est, comme Abrams, le cinéma qui lui permettra de se faire remarquer. Il reçoit effectivement l’Oscar du meilleur scénario original et le Golden Globe du meilleur scénario pour son travaille sur le film American Beauty en 1999. 

Dés 2001, Alan Ball s’intéresse aux séries télévisées pour écrire Six Feet Under (Six pieds sous terre en français), une série qui voit le jour aux États-Unis sur HBO le 3 juin 2001 pour se terminer le 21 aout 2005 après 5 saisons soit 63 épisodes. La série raconte l’histoire de la famille Fisher, propriétaire d’une société de pompes funèbres à Los Angeles. Six pieds sous terre est récompensée par six Emmy Awards et deux Golden Globes. En 2008, trois ans après la fin de sa série à succès, Ball s’engage dans un monde qui a tout pour plaire : elle traite trois sujets : les vampires (thème qui sera remplacé par « les créatures extraordinaires » au fil des saisons), le sexe et la violence. True Blood est née ! Il s’agit de l’adaptation à la télévision des romans de Charlaine Harris.

Moins connu que J.J.Abrams, Alan Ball est un scénariste qui écrit des séries de très bonne qualité et dans des registres variées. Ces dernières ne sont pas moins connues que celles d’Abrams et plaisent tout autant. S’il ne se consacre pas à plusieurs projets chaque année, Ball se plait à suivre ses œuvres du début à la fin.

Résumé des séries scénarisées par Alan Ball :

  • 2005 : Six pieds sous terre
  • 2008 : True Blood

Damon Lindelof (États-Unis)

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais Lindelof est pourtant un homme qui a de multiples casquettes dans le monde de la télévision et qui participe à de nombreux projets d’envergure. Il occupe à tour de rôle les métiers d’acteur, auteur, producteur, réalisateur, et scénariste. Il a notamment participé aux films Prometheus, Cowboys & envahisseurs et Star Trek.

Lindelof fait ses premières armes à la télévision en tant que scénariste pour les séries Undressed, Wasterland puis Nash Bridges entre 1999 et 2000. L’année suivante, Damon est à la fois coproducteur et scénariste de la série de Tim Kring : Preuve à l’appui. Dés 2004, Lindelof créé, aux côtés de J.J.Abrams, la série Lost : les disparus. Il coécrit les épisodes avec Abrams.

Si Lindelof n’est pas aussi connu que certains de ses contemporains, il n’en est pas moins brillant et participe à des projets qui captivent et qui resteront dans l’Histoire de la télévision.

Résumé des séries scénarisées par Damon Lindelof :

  • 1999 : Undressed
  • 1999 : Wasterland
  • 2000 : Nash Bridges
  • 2001 : Preuve à l’appui
  • 2004 : Lost : les disparus

Joss Whedon (États-Unis)

Du calibre de J.J.Abrams, Whedon est acteur, producteur, réalisateur, créateur et scénariste. Il commence sa carrière de scénariste dans le milieu de la télévision en 1990 avec Parenthood. Il participe aux scénarios des films Buffy, tueuse de vampires, Toy Story et Alien, la résurrection. 

En 1997, il créé Buffy contre les vampires, série pour laquelle il écrit aussi les scénarios. Il continue son travail de scénariste avec la série Angel (spin-off de Buffy conte les vampires) en 1999. Cette série dérivée se concentre sur le personnage éponyme que l’on découvre dans Buffy contre les vampires. En 2002, Whedon sort une série de science fiction racontant comment des êtres humains s’en sortent après une guerre civile. Il s’agit de la série Firefly qui débouchera sur un film en 2005 – Serenity : l’ultime rébellion. Là aussi, Whedon a un rôle de scénariste, réalisateur et acteur. En 2009, il change radicalement de registre en réalisant et écrivant Dollhouse, une série centrée sur un groupe de personnes volontaires dont la personnalité a été effacée et remodelée pour résoudre des missions pour de riches particuliers.

Père de la série phare Buffy contre les vampires, Whedon s’intéresse tout aussi bien aux séries de moyenne envergure telles que Firefly ou Dollhouse. Il s’agit là aussi d’un pilier du monde de la télévision dans un registre qui touche au fantastique et à la science fiction.

Résumé des séries scénarisées par Joss Whedon :

  • 1997 : Buffy contre les vampires
  • 1999 : Angel
  • 2002 : Firefly
  • 2009 : Dollhouse

Anthony E. Zuiker (États-Unis)

C’est en 2000 que Anthony E. Zuiker créé ce qui deviendra l’une des franchises les plus pérennes à la télévision. Il s’agit alors de la première saison des Experts. Au casting on retrouve William L. Peterson dans le rôle de Gil Grissom, Marg Helgenberger interprète Catherine Willows, George Eads campe Nick Stokes, Gary Dourdan est dans la peau de Warrick Brown tandis que Jorja Fox est Sara Sidle et Paul Guilfoyle : Jim Brass. Treize saisons et beaucoup de turnover plus tard, la série écrite par Zuiker a toujours autant de succès et a donné naissance à deux spin-off – Les Experts : Miami puis Les Experts : New York. 

Les trois séries ont l’intrigue pour point commun : une unité scientifique de la police utilise des technologies de pointe pour découvrir des indices et élucider des crimes. Le premier spin-off, Les Experts : Miami, débarque en 2002. Comme l’annonce le titre de la série, l’intrigue se déroule principalement en Floride. La série est arrêtée en 2012. La seconde série dérivée s’intitule Les Experts : Manhattan et, bien évidemment, prend place dans les rues de New-York. Elle compte aujourd’hui neuf saisons.

Contrairement à ses contemporains, Zuiker n’est ni du genre, comme Abrams, à lancer divers projets chaque année, ni du genre à lancée quelques séries à succès de temps en temps, comme Alan Ball. Non, Anthony E. Zuiker a décidé de se concentrer sur un univers policier et de créer plusieurs séries, toutes en rapport les unes avec les autres. 

Résumé des séries scénarisées par Anthony E. Zuiker :

  • 2000 : Les experts
  • 2002 : Les experts : Miami
  • 2004 : Les experts : Manhattan

Bill Lawrence (États-Unis)

Dans le monde de la comédie on peut citer le grand Bill Lawrence. Celui-ci est un scénariste, producteur et réalisateur pour le petit écran. On lui doit l’excellente série Scrubs mais aussi Spin City et Cougar Town. 

Lawrence débute en tant que scénariste en 1993 en scénarisant un épisode de l’Incorrigible Cory. En 1994, il poursuit avec deux épisodes d’Une nounou d’enfer puis un épisode de Friends en 1995 et deux de Champs l’année suivante. 

En 1996, Lawrence co-créé la série Spin City pour laquelle il scénarise un bon nombre d’épisodes. La série raconte l’histoire de Michael « Mike » Flaherty, bras droit et chef du cabinet du maire de New York dont la mission consiste principalement à rattraper les gaffes d’un maire gaffeur.

Dés 2001, Bill Lawrence créé Scrubs : la comédie raconte les déboires du personnel de l’hôpital Sacré-Cœur et plus particulièrement de l’interne John « J.D. » Dorian, un grand enfant devenu médecin et de ses amis. Lawrence écrit plusieurs épisodes pour la série ; notamment certains des plus mémorables comme « My First Day » et le huitième season final (considéré par les puristes comme le serie final) : « My final ».

Entre temps, le scénariste créé la série Clone High diffusée entre novembre 2002 et avril 2003. Constituée de treize épisodes de 25 minutes, l’intrigue se déroule dans une école dirigée par le gouvernement et dont plusieurs personnages sont des clones de figures historiques comme Abraham Lincoln, Jeanne d’Arc, Gandhi, Cléopâtre, John F. Kennedy…

Son dernier projet en date est Cougar Town, série pour laquelle Lawrence revêt les casquettes de co-créateur, scénariste et producteur avec Courteney Cox (avec qui le scénariste avait déjà travaillé sur un épisode de Friends et sur quelques épisodes de Scrubs).

Résumé des séries scénarisées par Bill Lawrence :

  • 1993 : Incorrigible Cory
  • 1994 : Une nounou d’enfer
  • 1995 : Friends
  • 1996 : Champs
  • 2002 : Spin City
  • 2001 : Scrubs
  • 2003 : Clone High
  • 2009 : Cougar Town

Ricky Gervais (Royaume-Uni)

Comme la plupart de ses contemporains du métier, Ricky Gervais cumule les postes. Il est effectivement, scénariste, réalisateur, producteur mais également acteur et humoriste.

Les premières armes de Gervais à la télévision se font dans « The 11 O’Clock Show », une sorte de « one-man-show ». 

C’est en 2001 que Ricky Gervais s’atèle à l’écriture de scénarios après avoir créé sa propre série humoristique avec Stephen Merchant : The Office. Ricky Gervais tient le rôle principal (en plus d’écrire le scénario), celui de David Brent, le patron d’une entreprise de papeterie. Après deux saisons sur la BBC, la série est un succès et se voit même adaptée dans plusieurs pays dont la France – Le Bureau – et les États-Unis – The Office (US) avec Steve Carell.

S’attribuant toujours les différents métiers de la télévision, Gervais créé en 2005 une autre série avec Stephen Merchant : Extras. Cette dernière lui permet d’interpréter le rôle principal, celui d’Andy Millman, un acteur qui côtoie diverses célébrités telles que Robert De Niro ou Orlando Bloom.

En 2011, le binôme Gervais-Merchant décide de s’attaquer à un nouveau projet : Life’s too short. La série, inspirée par Warwick Davis (Wicket dans Star Wars : Le Retour du Jedi), raconte une version fictive de la vie de l’acteur nain. Ricky Gervais et Stephen Merchant interprètent également leur propre rôle dans la série qui voit passer plusieurs personnalités telles que Liam Neeson (Star Wars : La Menace Fantôme, Taken, …), Steve Carell (The Office US, Little Miss Sunshine, …), Sophie Ellis-Bextor, …

Résumé des séries scénarisées par Ricky Gervais :

  • 2001 : The Office
  • 2005 : Extras
  • 2011 : Life’s too short

Alexandre Astier (France)

C’est en 2005 que la vie professionnelle d’Alexandre Astier prend un véritable tournant : auteur au théâtre et peu connu du monde de la télévision, Astier parvient à vendre à M6 une mini-série dont il est le scénariste, le réalisateur, le compositeur et même l’acteur principal. Il s’agit de Kaamelott, une série déclinée de son court-métrage Dies iræ. La série réinvente l’histoire du roi Arthur et de la table ronde de façon burlesque. La série d’Astier est une réussite puisque ce sont 459 épisodes de sept minutes qui seront diffusés sur la chaîne privée française durant six saisons ainsi que plusieurs épisodes spéciaux de cinquante-deux minutes chacun. Depuis 2007, c’est une bande-dessinée de Kaamelott qui a vu le jour, scénarisée par Astier lui-même. 

Et maintenant ? Alors que Kaamelott est terminée, son créateur s’est déjà remis au travail pour scénariser et coréaliser le prochain film Asterix (correspondant vraisemblablement à la bande dessinée Le Domaine Des Dieux) qui sera tourné en 3D.

Résumé des séries scénarisées par Alexandre Astier :

  • 2005 : Kaamelott
  • 2007 : Off Prime

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *