Homeland, les américains et leur démon

Posted by

Sensation de la rentrée américaine précédente, Homeland est devenue une série culte en devenir. Reconnue par ses pairs lors des derniers Emmy Awards où la série a récolté les récompenses les plus prestigieuses (meilleure série dramatique, meilleur rôle masculin et féminin dans une série dramatique), Homeland est aujourd’hui une série à voir absolument. Adaptée d’une série israélienne à succès, Hatufim  (prochainement sur Arte en France), Homeland a beaucoup de choses à dire et à nous prouver.

L’Amérique a peur

Créée par les producteurs de 24, Homeland  reprend cette peur des américains pour le terrorisme avec panache et efficacité. Le thème est traité sur fond de peur américaine. La première saison de la série se concentre sur d’un côté le retour du héros américain qui a un terrible secret. Tout au long de la saison nous allons douter des réelles intentions de ce valeureux soldat, toujours loyal et droit, et qui n’a aucune raison d’être devenu ce que l’Amérique craint : le terrorisme. Depuis le 11 septembre, il y a un certain sentiment de paranoïa qui s’est créé autour des Etats-Unis et pour cause. Homeland  tente de le décrire autour de ce personnage complexe incarné par un Damian Lewis (Life) toujours aussi surprenant.

L’Amérique est folle

L’autre personnage sur lequel notre regard se pose dans Homeland  c’est évidemment cette agent de la CIA torturé qui ne manque pas de nous faire douter de ses capacités. Claire Danes (Angela 15 ans) incarne cette femme qui va petit à petit nous plonger dans la folie qui va petit à petit la perdre. Homeland  tente alors de nous parler d’un monde paranoïaque au travers d’un personnage schizophrène, que l’on est sensé ne pas croire quand elle va accuser le soldat d’être un tueur de sang froid. Mais la série va aussi jouer habilement avec la déconstruction du personnage de Carrie Mathison. Entre une histoire d’amour compliqué avec Brody ou encore sa relation amicale toujours complice avec Saul (incarné par le très bon Mandy Patinkin vu dans Esprits Criminels ou Dead Like Me).

L’Amérique aime

Si Homeland  est une réussite c’est qu’elle sait créer le virus de l’addiction tout au long de la saison au termes de cliffanghers excitants. Le téléspectateur se sent alors pris dans le jeu des scénaristes et ne peut plus arrêter de regarder les épisodes. Si petit à petit la sauce prend, et surtout monte en puissance, quelques épisodes n’auront pas été tous à la hauteur. Malheureusement, quelques choix scénaristiques douteux ont eu raison d’un petit épisode de la saison. Mais rapidement, le tout est rattrapé quand Homeland  consacre un épisode entier à la folie de Carrie dans laquelle nous sommes plongé. 

L’Amérique voudra…

La seconde saison de Homeland  a déjà débutée aux Etats-Unis sur la chaine Showtime. Une saison qui promet déjà de nous développer de toutes nouvelles choses mais lesquelles ? Telle est la question. Car chaque épisode d’ Homeland  est une vraie surprise. Mais il est certain que personne ne pourra résister au charme de cette série et de son casting nec plus ultra. Si vous n’avez pas encore vu les premiers épisodes, il est peut être temps pour vous de vous ruer sur ceux ci alors que la série est encore en cours de diffusion sur Canal +. Je vous promets que vous n’allez jamais décrocher. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *