Scrubs ou la relativité selon Nostradamus

Posted by

Le premier testonaute réalisé par Dorian. Il reprend ici la série Scrubs avec humour…

On avait eu le droit à Urgences, on ne comprenais pas trop où était l’urgence, on a maintenant le droit à scrubs.

Commençons d’abord par le nom de la série en lui-même. Une traduction directe nous apprend que scrubs vient du verbe frotter. Très intéressant, non ? Pour faire simple on peux supposer que cela ne veux rien dire. Une théorie qui se tient au vu de la série qui elle aussi ne veut rien dire.

Passons donc à la série, ne trouvez vous pas que nous sommes dans la clinique la plus déjantée d’Amerique ? Et bien oui, à tel point que personne ne voudrais s’y faire soigner. Pourtant la clinique ne désemplit pas de clients (comme ils sont traités là-bas).

Pourquoi ? Je sais pas… Je n’ai pas réponse à tout.

Le nom de la clinique maintenant, Sacrée Coeur. Un jeu de mot bien français et pas drôle. Sacré Charlemagne…

Notre équation est donc la suivante :

  • x = clinique bidon
  • y = nom bidon
  • x + y = série bidon

Intéressant non ? Je sais… 😀

Pour approfondir ma recherche j’ai fait appelle au CSAS. Le Centre Scientifique d’Analyse sur les Séries. Ils sont formels, Scrubs est une série composée à 90% d’humour, 9% de musique et 1% de médecine.

Ma conclusion est la suivante, Scrubs est une série totalement honteuse vis-à-vis de la médecine qui n’a pour but que faire rire. C’est pitoyable, inacceptable.

PS : Je remercie le CSAS pour ses recherches très poussées, la NBC pour ses séries toujours aussi originales… et les créateurs de Scrubs qui m’ont permis d’écrire cette analyse.

Merci d’en être arrivé là, la semaine prochaine notre cours aura le titre suivant « Les Experts, oui mais en quoi ? »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *